International Trade - Development - Economic Governance - Advisory Services

LDC newsletters

 

2015

ENGLISH

LDC newsletter N° 16 – A package at the foot of the Christmas tree
A few days before Christmas, but 24 hours after the foreseen closing day of the WTO biennial “celebration”, a package was delivered in Nairobi. It contains enough elements to allow members calling Nairobi a success in the short term and send ministers back home with the feeling of accomplishment. However, this nicely wrapped package does not integrate sufficient elements to allow members envisaging the future of both the DDA and the WTO with serenity as it also includes fundamental divergences of views that members will have to face once back in Geneva. 

 

LDC newsletter N° 15 – “Small is beautiful” … provided it’s meaningful: the LDC package for Nairobi
The LDC package in Nairobi will not be ambitious. However, despite the current pessimistic atmosphere about the global negotiations process, nobody seems ready to affirm that there will be nothing for the LDCs. Nobody is ready either to be blamed for that absence of results for the poorer countries. Although everybody talks about a small package, what will be in remains unknown. Time has come to set up priorities and limit the issues to the most “doable” ones or let’s say the less “undoables”…

 

LDC Newsletter N°14 – The inclusive multilateral trading system at stake in Nairobi
Not only the Doha Round but also the multilateral trading system are in jeopardy… It is not possible to separate the Round itself from the Institution and say that getting rid of the Doha Round is sufficient to allow the system surviving the current crisis. Issues are intrinsically linked. Ministers have to find a way to ensure that the Round’s principles and objectives survive and that issues are efficiently addressed in the near future while freeing the negotiations from the straightjacket of the Doha Round. This newsletter is an attempt to modestly suggest some tracks on how to organise the way forward after Nairobi.

 

LDC Newsletter N°13 – Yes, we can... save Nairobi
Although tested and shook, our optimism allows us identifying some small signs of possible outcome in Nairobi. The MC10 will not be a success but there is a little time remaining not to make it a failure. Political will is required to at least ensure that the system can deliver for its poorer members and that the organisation is worth fighting for it. However, one should be careful not to be fooled by the nostalgic atmosphere that surrounds the celebration of the past glory of the WTO. Looking forward rather than backward is more than recommended to prepare Nairobi…

 

LDC Newsletter N°12 – Missing deadlines in the WTO is no longer a crisis, but an expected event
Here we are, the clock is ticking… The post-Bali negotiations have not even concretely started that we are already in the extra time. Nobody wants to hear the final whistle but at the same time, nobody is making the first move. Continuing towards that direction will likely lead us to an umpteenth sterile Ministerial Conference (Bali, do not feel too concerned here). The truth is that none of the WTO Members want that. Solutions seem to be around the corner but at the end of the day, it is all about politics. The future might look gloomy; nonetheless there is still a glimmer of hope on the horizon. So what should WTO Members do to make that future brighter and shinier for everybody, including LDCs?

 

LDC Newsletter N°11 – The future of the Doha Development Agenda is now in the hands of the capitals
Who’s living in a “fantasy world”? Those who are convinced that recalibrating ambitions means reducing concessions on issues of concerns to them only? Those who think that 2008 texts have to remain the basis for any negotiation? Those who think that the Doha Development Round can be closed without a substantial development package? Recent WTO meetings at various levels have shown that the gap between divergent positions is not being filled and the DG has expressed serious concerns about the lack of and the need for expression of political will… 

 

LDC Newsletter N°10 – Finishing off Doha in Nairobi: an opportunity for the LDCs
Finishing Doha in Nairobi? Waou! Is it an early April fool? Actually, it could be rather serious, considering that this idea is now floating in the Geneva sunny spring’s atmosphere. Of course, closing the round in December de facto means that ambitions will have to be scaled down substantially. However, the opportunity for the LDCs lies in the fact that a development component must be part of a final deal, whatever the deal is. To concretise this opportunity, LDCs can pro-actively play as agenda-shapers by tabling their own concrete and doable proposals and by setting up their own red lines.

 

FRANÇAIS

 

Note d’information PMA n° 16 – Un paquet au pied du sapin
Quelques jours avant Noël, mais 24 heures après le jour de clôture prévu de la grand-messe bisannuelle l'OMC, un paquet a été livré à Nairobi. Il contient assez d’éléments pour permettre aux membres de considérer à court terme Nairobi comme un succès et pour renvoyer les ministres à la maison avec le sentiment du devoir accompli. Toutefois, ce paquet joliment emballé n’intègre pas suffisamment d’éléments pour que les membres puissent envisager sereinement tant l'avenir du Cycle de Doha que celui de l'OMC car il contient également des divergences de vues fondamentales auxquelles les membres devront faire face dès leur retour à Genève.

 

Note d’information PMA n° 15 – « Un petit quelque chose vaut-il mieux que rien ? » : le paquet PMA pour Nairobi
Le paquet PMA pour Nairobi ne sera pas ambitieux. Toutefois, malgré le pessimisme ambiant autour du processus global de négociations, personne ne semble prêt à affirmer qu’il n’y aura rien pour les PMA. Personne n’est prêt non plus à être blâmé pour l’absence de résultats en faveur des pays les plus pauvres. Bien que tout le monde parle d’un petit paquet, on ne sait pas encore de quoi il sera constitué. L’heure est venue de définir les priorités et de limiter les sujets à ce qui semble plus faisable, pour ne pas dire le moins infaisable…

 

Note d’information PMA n°14 – Le système commercial multilatéral inclusif sur la sellette à Nairobi
Non seulement le Cycle de Doha, mais également le système commercial multilatéral sont en danger. Il n’est pas possible de dissocier le Cycle de  l’Institution et dire que se débarrasser de Doha est suffisant pour permettre au système de survivre à la crise actuelle. Les questions sont intrinsèquement liées. Les Ministres doivent pouvoir trouver une voie qui garantisse que les principes et les objectifs de Doha sont préservés et que les problèmes sont traités efficacement dans un futur proche, tout en libérant les négociations du carcan du Cycle. Cette note d’information est une modeste tentative de suggérer quelques pistes sur la manière d’organiser la réflexion et le travail après Nairobi.

 

Note d’information PMA n°13 – Sauvons Nairobi
Bien qu’ébranlé et mis à rude épreuve, notre optimisme nous permet d'identifier quelques petits signes de résultats possibles à Nairobi. La CM10 ne sera pas un succès, mais il reste encore un peu de temps pour ne pas en faire un échec. Une bonne dose de volonté politique est requise pour au moins veiller à ce que le système puisse offrir à ses membres les plus pauvres un résultat crédible et pour montrer que l'organisation vaut la peine que l’on fasse des efforts. Cependant, il faut veiller à ne pas se laisser duper par l'atmosphère nostalgique qui entoure la célébration de la gloire passée de l'OMC. Regarder vers l'avenir plutôt que vers le passé est plus que recommandé pour préparer Nairobi...

 

Note d’information PMA n°12 – Manquer les délais à l’OMC n’est plus l'exception, mais la règle
Nous y voilà, le temps est compté… Les négociations post-Bali n’ont même pas encore concrètement débuté que nous sommes déjà dans les prolongations. Personne ne souhaite entendre le coup de sifflet final mais en même temps, personne ne souhaite faire le premier pas. Continuer ainsi nous mènera probablement vers une énième Conférence ministérielle stérile (à l'exception toutefois de Bali). La vérité est qu'aucun des Membres de l'OMC ne le souhaite. Les solutions semblent être au coin de la rue, mais à la fin de la journée, tout n’est que politique. L'avenir pourrait paraître sombre, néanmoins il reste encore une lueur d’espoir à l’horizon. Que devraient faire les Membres de l'OMC pour rendre cet avenir plus radieux et brillant pour tout le monde, PMA inclus?

 

Note d’information PMA n°11 – Le futur du Programme de Doha pour le Développement est maintenant dans les mains des capitales
Qui vit dans un « monde imaginaire » ? Ceux qui sont convaincus que recalibrer les ambitions signifie uniquement réduire les concessions que l’on est soi-même prêt à faire ? Ceux qui pensent que les textes de 2008 doivent demeurer la base des négociations ? Ceux qui pensent que le Cycle de Doha pour le Développement peut être conclu sans une composante développement substantielle ? Les dernières réunions à l’OMC à différents niveaux ont montré que le fossé entre positions divergentes n’est pas en train de se réduire et le DG a exprimé de sérieuses préoccupations quant au manque de volonté politique et à la nécessité d’exprimer maintenant cette volonté… 

 

Note d’information PMA n°10 – Finir Doha à Nairobi: une chance pour les PMA ?
Finir Doha à Nairobi? Waou! Est-ce un poisson d’avril en avance ? En fait, ceci pourrait être assez sérieux car cette idée persiste à se répandre dans l’air d’un printemps ensoleillé à Genève. Bien sûr, clore le Cycle à Nairobi signifie de facto que les ambitions devront être réduites de manière substantielle. Néanmoins, pour les PMA, l’opportunité réside dans le fait que l’accord final, quel qu’il soit, doit inclure une composante développement. Pour donner corps à cette opportunité, les PMA peuvent jouer un rôle proactif et contribuer à façonner l’agenda en mettant sur la table leurs propres propositions concrètes et réalistes et en annonçant leurs « lignes rouges ».

 

2014

ENGLISH

 

The end of a year is always a good moment to look back at what happened during the year and to prepare the next one. 2014 has been on quite a roller coaster. Members started to work on a momentum created in Bali, until the crisis on stockholding versus Trade facilitation agreement that culminated on the 31 July. Members failed to agree and nearly 4 months were lost in the negotiating process and more specifically in the preparation of the work programme. An agreement was eventually announced at the 27 November General Council and WTO is now “back on track”. This positive note allows members to start 2015 on the right foot provided that New Year’s resolutions include to (i) shelve the old and well-known ideological positions; (ii) start working as early as possible; and (iii) come and say oneself can do and give instead of explaining what the others could do and give… We wish you a Happy New Year on the road to Nairobi. 

 

LDC Newsletter N°8 – Brazil-US Cotton case solved: what does that mean for African cotton producing countries?
The end of a more than ten years story is always something that raises several questions and generates mitigated feelings. In this case, the issue is solved between the two main protagonists i.e. Brazil and the US, but questions about the future of other players of the game remain. What is the impact of the Brazil-US deal on the C4, the African cotton producing countries and the LDCs’ negotiating position? What could be done to ensure that cotton is not left aside of the negotiations and remain a totemic issue of the DDA?

 

LDC Newsletter N°7 – Has time come to convert the try?
The Doha Round deserves to be brought to a development-relevant conclusion. This means that the Bali Ministerial decisions have to be dutifully implemented. The adoption of the protocol of the Trade Facilitation Agreement before the summer break is a must. The faithful implementation of the other Ministerial decisions taken in Bali is not less important. Developed countries are justified in refusing to put the implementation of the TFA Agreement into question. So is justified the request of the developing countries to see tangible signs of the implementation of the decisions on their legitimate concerns. The solution cannot be to block the limited but significant progress made. All parties have to demonstrate their good faith by giving concrete signs of what they are willing to do to bring the momentum created in Bali back to the negotiating table so as to achieve a development-oriented final result as soon as possible.

 

LDC Newsletter N°6 – From the tropics to snowy peaks to the quiet of Lake Geneva
Lifesaving step in an 11 year-old negotiating process, the agreement reached in Bali allows going into extra-time. However, WTO Members will have to deliver on the concretisation of the Bali package and other unaddressed thorny issues. Work started again in Geneva, but more concretely on trade facilitation and agriculture than on development/LDC issues. Given the non-binding nature of their commitments, one major challenge for LDCs is to ensure that “their” issues are not relegated to the background. For all WTO members, the challenge is to formulate creative ways of negotiating, which would allow envisaging a future anchored into the 21st century and respecting the objectives of the Doha Development Round.


FRANÇAIS

La fin de l’année est toujours un bon moment pour regarder en arrière, revoir ce qui s’est passé au cours des douze derniers mois et préparer l’année suivante. 2014 a fortement ressemblé aux montagnes russes. Les membres ont commencé par travailler sur la dynamique créée à Bali, jusqu’à la crise opposant la facilitation des échanges à la constitution de stocks à des fins de sécurité alimentaire, crise qui a culminé le 31 juillet. Les membres n’ont pas réussi à trouver un accord et près de 4 mois furent perdus, au détriment du processus de négociation et en particulier de l’élaboration du Programme de Travail. Un accord fut enfin annoncé au Conseil Général du 27 novembre et l’on peut dire que les travaux de l’OMC sont « de nouveau sur les rails ». Cette note positive permet aux membres d’entamer 2015 du bon pied, pour autant que les bonnes résolutions pour la nouvelle année incluent (i) de mettre au placard les vieilles postures idéologiques bien connues,  (ii) de se mettre au travail le plus tôt possible et (iii) de dire ce que soi-même peut faire et donner au lieu d’expliquer ce que les autres pourraient faire et donner…  Nous vous souhaitons une très belle année, en route vers Nairobi. La note d’information est disponible uniquement en anglais.

 

 

La fin d’une histoire de plus de dix ans est toujours quelque chose qui soulève des questions et génère des sentiments mitigés. Dans ce cas, le problème est résolu entre les deux protagonistes principaux mais des questions demeurent concernant les autres acteurs de l’histoire. Quel est l’impact de l’accord entre le Brésil et les États-Unis sur la position de négociation du C4, des pays africains producteurs de coton et des PMA ? Qu’est ce qui pourrait être envisagé pour s’assurer que la question du coton n’est pas laissée de côté mais reste un sujet emblématique du Programme de Doha pour le Développement ?

 

Note d'information PMA n°7 – Est-il temps de convertir l'essai ?
Le Cycle de Doha mérite d’aboutir à une conclusion pro développement. Ceci implique que les Décisions ministérielles prises à Bali soient consciencieusement mises en œuvre. L’adoption du protocole de l’Accord sur la facilitation des échanges avant la pause estivale est une nécessité. La mise en œuvre fidèle des autres Décisions ministérielles prises à Bali n’est pas moins importante. Les pays développés ont parfaitement raison de refuser de mettre en question la mise en œuvre de l’Accord sur la facilitation des échanges. Les pays en développement n’ont pas moins raison de vouloir des signes tangibles de mise en œuvre des Décisions relatives à leurs sujets de préoccupation légitimes. La solution ne peut pas être de bloquer les progrès, certes limités mais néanmoins significatifs, déjà faits. Toutes les parties prenantes doivent démontrer leur bonne foi en donnant des preuves concrètes de ce qu’elles peuvent faire pour ramener l’élan créé à Bali à la table des négociations afin d’atteindre le plus rapidement possible un résulte global qui préserve l’objectif central de développement. La note d’information est disponible uniquement en anglais.
 

Note d’information PMA n°6 – Des tropiques à la quiétude du Léman, en passant par les cimes enneigées
Étape salvatrice dans le processus de négociation lancé il y a 11 ans, l’accord obtenu à Bali permet aujourd’hui de jouer les prolongations. Il va pourtant falloir concrétiser l’acquis de Bali et aborder les questions épineuses. Le travail a repris à Genève, plus concrètement sur la facilitation des échanges et l’agriculture que sur les sujets Développement et PMA. L’un des enjeux aujourd’hui pour les PMA est de s’assurer que « leurs » sujets – sous prétexte qu’ils n’ont pas donné lieu à des engagements contraignants – se voient relégués au second plan. L’autre enjeu, pour l’ensemble des membres est de proposer des voies de négociation créatives permettant d’envisager un futur ancré dans le 21ème siècle et respectant les objectifs posés dans le Cycle de Doha pour le développement.

 

2013

ENGLISH

 

LDC Newsletter N°5 – The Titanic has met the iceberg
On the eve of Bali, WTO members have not been able to finalize the so-called small package. Although the large majority of texts are “stabilized”, the consensus remains elusive. The uncertainty that will float over the Nusa Dua Conference Center in the following days is matched by a strong will of a great majority of Members to come to an agreement. Time has come to start addressing issues of importance for the post-Bali era.

 

LDC Newsletter N°4 – Communicating vessels
This note does not aim to be alarmist but realistic. At this point in time, it seems that LDC issues will largely be relegated to ministerial declarations without substantive decisions. It may be that the only operationalized decision in Bali will be the Trade Facilitation Agreement. However, trade facilitation fortunately means more than facilitating trade and allows wider and more systemic questions and debates.

 

What a shame that the summer break comes now, when people seem to have actively engaged into negotiation and have measured both the length of the road ahead and the shortness of time. If Trade Facilitation and Agriculture negotiations are on the right track, the LDC package is still lagging behind. LDCs need to submit their requests in a way that they can lead to a consensus early September to avoid the risk that the package dedicated to their concerns remains in limbo…

 

On the menu for today: the crystallization of the negotiations on the duo Trade facilitation vs agriculture as today’s special; an agreement for LDCs on TRIPS extension as a starter; and the S&D/LDC issues as a dessert. And serving as a nightcap, the intensification of talks on the plurilateral agreement on services... It looks like a rich menu. However it is “nouvelle cuisine”: rather uncooked and possibly not substantive enough to stir our appetite in Bali.

 

There is definitely movement in the WTO and around. Members are working hard to achieve a result for the Ministerial Conference in Bali so as to reinvigorate the Doha Round. This newsletter comes back to recent events in the negotiation process and proposes an analysis focused on LDC issues and concerns. Members have shown their readiness to work on concrete LDC proposals. These proposals still have to be put on the negotiation table…

 


FRANÇAIS

 

Note d’information PMA n°5 – Le Titanic a croisé l'iceberg
À la veille de Bali, les membres de l’OMC ne sont pas parvenus à finaliser les mesures dites du « small package ». Bien que la large majorité des textes soient « stabilisés », le consensus reste difficile à atteindre. Le climat d’incertitude qui planera au-dessus du centre de conférence de Nusa Dua durant les jours qui suivent sera marqué par une forte volonté de la part d’une grande majorité des membres à parvenir à un accord. Le temps est venu de s’adresser aux questions importantes de l’ère post-Bali. La note d’information est disponible uniquement en anglais.

 

Cette note ne se veut pas alarmiste mais réaliste. Aujourd’hui, il semble que les questions PMA seront largement reléguées au rang de déclarations ministérielles sans décisions de fond. Il est probable que la seule décision opérationnelle à Bali sera l’Accord sur la Facilitation des Echanges. Toutefois, la facilitation des échanges signifie heureusement plus que le seul fait de faciliter les échanges et permet d’aborder des questionnements plus larges et plus systémiques…

 

Quel dommage que la pause estivale arrive maintenant, alors que les gens semblent s’être activement engagés dans la négociation et ont pris la mesure de la longueur du trajet comme celle du manque de temps. Si les négociations sur la Facilitation des échanges et l’Agriculture sont définitivement lancées, le « paquet PMA » reste, quant à lui, très en retrait. Les PMA doivent maintenant soumettre leurs requêtes de manière à pouvoir obtenir un consensus dès début septembre pour éviter de prendre le risque que le paquet qui leur ait dédié reste dans les limbes…

 

Note d’information PMA n°2 – Bali: si loin, si proche...
Au menu de cette note : la cristallisation des négociations sur le duo facilitation des échanges vs agriculture en plat du jour, un accord pour les PMA sur les ADPIC en entrée et le paquet TSD/questions PMA en dessert. Et comme pousse-café, l’intensification des discussions autour de l’accord plurilatéral sur les services… Cela semble copieux, mais pas encore suffisamment cuisiné pour remplir nos assiettes à Bali.

 

Note d’information PMA n°1 – Mouvement contre action
Il y a réellement du mouvement à l’OMC et autour. Les membres travaillent dur pour obtenir un résultat à la Conférence ministérielle de Bali qui permettrait de revigorer les négociations de Doha. Cette note d’information revient sur les événements récents du processus de négociation et propose une analyse focalisée sur les thématiques et préoccupations des PMA. Les membres ont montré qu’ils étaient prêts à travailler sur des propositions concrètes des PMA. Toutefois, ces propositions doivent encore être mises sur la table des négociations…

 

Contact us

  • IDEAS Centre
    Rue de l’Arquebuse 10
    CH - 1204 Geneva
    Switzerland
  • +41 22 807 17 40
  • +41 22 807 17 41